Arts Visuels : contextualiser nos regards

Organisateur(s) :BULAC

Rencontre-débat autour du numéro 142 de la Revue des mondes musulmans et de la Méditerranée (REMMM), consacré aux arts visuels modernes et contemporains du Maghreb et du Moyen-Orient.

Kaché sous la pluie, Nadia Jelassi, 2016

Kaché sous la pluie, Nadia Jelassi, 2016.

Quand : 12 février 2018 – 18h00 Où : Salle de formation RJ. 24
Revue des mondes musulmans et de la Méditerranée (REMMM)

Revue des mondes musulmans et de la Méditerranée (REMMM)

Rencontre-débat autour du numéro 142 de la « Revue des mondes musulmans et de la Méditerranée » (REMMM), consacré aux arts visuels modernes et contemporains du Maghreb et du Moyen-Orient.

Ce dossier propose une approche renouvelée des arts visuels modernes et contemporains du Maghreb et du Moyen-Orient, replaçant l'art dans le contexte des cultures visuelles, des sociétés et des structures politiques, et abandonnant le point de vue orientaliste.

Présentation par les coordinateurs du numéro, Annabelle Boissier, Alain Messaoudi, Fanny Gillet et Perin Emel Yavuz. Débat avec Mercedes Volait (CNRS-INHA, InVisu) et Bérénice Saliou (Institut des Cultures d'Islam).

Couverture du numéro 142 de la « Revue des mondes musulmans et de la Méditerranée » (REMMM)

Arts visuels. Contextualiser nos regards, REMMM, numéro 142, 2017-2.

Présentation du numéro « Arts Visuels : contextualiser nos regards »

Le processus de décolonisation au Maghreb et au Moyen-Orient s’est accompagné d’une profonde mutation, avec la conscience de l’absolue nécessité de se départir d’un point de vue orientaliste sur les productions artistiques d’un espace longtemps placé plus ou moins directement sous la domination de puissances étrangères, et aspirant à s’en libérer. Se pose ainsi la question du regard que nous portons sur les arts visuels de la région tels qu’ils se sont développés depuis plus d’un siècle. L’attention portée au contexte dans lequel se sont développés ces arts permet de dépasser des catégorisations restrictives (art islamique ou art arabe, par exemple) et des grilles de lectures inadéquates, élaborées pour d’autres espaces et d’autres objets. En inscrivant  l’analyse de l’art dans le champ des sciences sociales, comme y ont invité les Visual Studies, les recherches qui composent ce dossier recourent à différentes approches disciplinaires, en partant de l’étude des œuvres, des artistes et de leurs parcours, des terrains de recherche et de leurs difficultés, des institutions politiques et des cadres sociaux. Elles permettent ainsi d’envisager les œuvres et les acteurs des mondes de l’art dans leur relation avec les cultures visuelles, les sociétés et les structures politiques où ils se déploient.

Nos intervenants

Annabelle Boissier
PICTO intervenant extérieur

Docteure de l'EHESS, chercheuse associée au LAMES. Sa thèse s'intitule L'art contemporain est-il par définition international ?

Alain Messaoudi
PICTO intervenant extérieur

Historien, maître de conférences HDR en histoire contemporaine à l'université de Nantes. Membre du Centre de recherches en histoire internationale et atlantique (CRHIA, université de Nantes), membre associé de l'Institut des mondes africaine (IMAf, EHESS, Paris). Co-commissaire de l'exposition TYPOGRAPHIAe ARABICAe.

Fanny Gillet
PICTO intervenant extérieur

Doctorante à l’université de Genève. Ses travaux portent sur les relations entre art et politique dans l’Algérie post-indépendante (1962-2012) pour lesquels elle a effectué des terrains de recherche en Algérie entre 2011 et 2017. Co-commissaire de l'exposition TYPOGRAPHIAe ARABICAe.

Mercedes Volait
PICTO intervenant extérieur

Mercedes Volait est directeur de recherche au CNRS et directeur du laboratoire InVisu (CNRS/INHA). Elle est membre associé à l'API. Ses travaux portent sur l’histoire architecturale et patrimoniale de l’Égypte moderne, et plus largement sur la patrimonialisation en Méditerranée à l’époque contemporaine, envisagée dans une perspective d’histoire croisée. Elle s’intéresse également aux archives numériques en histoire de l’art.

Perin Emel Yavuz
PICTO intervenant extérieur

Docteure en arts : histoire et théorie de l’EHESS. Perin Emel Yavuz a soutenu une thèse intitulée Narrative art : de l’expérience du quotidien au monde de l’œuvre. Herméneutique de l’événement esthétique, sous la direction de Jean-Marie Schaeffer. À partir de ce travail qui concerne l’aire occidentale, elle cherche maintenant à détecter dans les aires non occidentales l’apparition, à la même période, de pratiques artistiques relevant de l’art conceptuel afin d’interroger les chronologies de l’art et le présupposé de l’avant-gardisme européen et américain. Co-commissaire de l'exposition TYPOGRAPHIAe ARABICAe.

Bérénice Saliou
PICTO intervenant extérieur

Bérénice Saliou est directrice artistique, culturelle et scientifique de l’Institut des Cultures d’Islam.