Publié : 14 juin 2024
http://bulac.fr/node/3151

La BULAC lauréate de l'appel à manifestation d'intérêt Biblissima+ 2023-2024

La BULAC, l'IRHT et l'Institut de France ont présenté un projet de numérisation enrichie, piloté par Augustin Jomier (maître de conférences en histoire du Maghreb  à l'Inalco).

Au cours de l'année 2025, deux importants corpus de manuscrits maghrébins, conservés au musée Condé de Chantilly et à la BULAC, seront mis à disposition des chercheurs et du grand public.

La BULAC lauréate de l'appel à manifestation d'intérêt Biblissima+ 2023-2024

Deux corpus maghrébins majeurs

Le projet porte sur le catalogage et la numérisation de deux fonds de manuscrits maghrébins conservés en France, issus de la conquête coloniale. Méconnus, ils constituent pourtant une source arabe majeure. Le premier est la bibliothèque de la capitale nomade de l’émir Abd el-Kader. Le second est la bibliothèque du cheikh al-Ḥaddād, à la tête d’une des plus grandes confréries soufies d’Algérie. Ces deux fonds constituent un témoignage remarquable de la vivacité de la tradition manuscrite arabe et de ses sources médiévales jusqu’au milieu du XIXe siècle. Ils se singularisent par la présence d’un grand nombre de pièces archivistiques (correspondance, papiers privés ou documents officiels) insérées dans les livres, qui éclairent la place de l’écrit dans l’Islam des communautés rurales algériennes. La mise en ligne de ces deux corpus, fortement marqués par leur possesseur, permettra de les comparer et de valoriser leur dimension archivistique.

Ces manuscrits numérisés seront accessibles en haute définition sur le portail Biblissima+ où ils seront exposés avec des données enrichies et des outils d'analyse qui faciliteront leur étude et leur découverte.

Frontispice composé d'un calligraphie enluminée à l'or sur fond bleu dans un cadre doré, texte de couleur
Page richement enluminée avec des figures géométriques de diverses couleurs
Texte calligraphié fondu dans un décor multicolore à motifs géométriques dessinant une rosace insérée dans un carré
Page de garde annotéede mentions manuscrites en arabe de style maghrébin
La note indique : « Mss arabes en caractères maghrébins. 2e envoi du Ministère de l'instruction publique (1873). Expédition du général Gallifet ». Suit le détail du nombre de manuscrits répartis sur « 2 rayons 1/2 ». « À classer avec le 1er envoi. V. M.  al-Haraïri »
Couverture illustrée par l'image d'un manuscrit calligraphié en rouleau

La poursuite d'une politique de valorisation des sources arabes du Maghreb

Ce projet s'inscrit dans le sillage de plusieurs partenariats entamés depuis plusieurs années par la BULAC avec le GIS Moyen-Orient et Mondes musulmans, l'IRHT, le musée Condé et la Maison méditerranéenne des sciences de l'Homme pour étudier, faire connaître et valoriser les sources arabes sur l'histoire maghrébine conservées dans des institutions françaises, héritières de la colonisation.

Ces travaux contribuent activement au catalogage des manuscrits maghrébins conservés dans les archives françaises et à leur exploitation scientifique grâce à une documentation enrichie, une étude des provenances et un programme pilote de reconnaissance automatique des écritures manuscrites maghrébines.

Ces deux corpus sont également au cœur de la réflexion sur le partage des sources historiques liées à l'histoire coloniale, qui anime la coopération scientifique entre la France et l'Algérie.

Exposition au château de Chantilly : les manuscrits de Tagdemt
2 mars 2022 > 30 mai 2022

Parmi les manuscrits orientaux de Chantilly, 38 volumes proviennent de la « capitale nomade » (zamâla, devenu en français « smala ») de l’émir Abd el-Kader, prise d’assaut par le duc d’Aumale et ses...

1873 : un tournant dans l'histoire des Langues O’
7 novembre 2023 > 23 décembre 2023

L’École spéciale des Langues orientales, créée en 1795 en pleine Révolution française, a connu une profonde métamorphose quand elle s’est installée au 2 rue de Lille, fin 1873, il y a 150 ans.


L’École n’a pas seulement changé d’adresse et...

Une histoire de l’Algérie par les sources arabes
3 novembre 2020 – 17:00 > 19:00

Cette rencontre avec Augustin Jomier, historien et arabisant (Inalco, CERMOM) et auteur d'une récente étude sur l'ibadisme contemporain, vous propose d'explorer l’historiographie renouvelée de l’Algérie de l’époque coloniale à partir de sources arabes et de découvrir les ressources ibadites de la BULAC.

Portrait de Noëmie Lucas

D’octobre 2020 à août 2021, la BULAC a accueilli Noëmie Lucas, post-doctorante auprès du GIS MOMM, pour organiser et animer une série de hackathons et de colloques autour des enjeux de philologie numérique des textes en écriture arabe, et...

Le sultan [du Maroc] regagne son palais à cheval après la cérémonie à la mosquée.

Le projet TariMa (Tārīẖ al-Maghrib - Écrire l’histoire au Maghreb à l’époque moderne et contemporaine) repose sur la valorisation scientifique et le traitement numérique des collections de manuscrits et d’imprimés maghrébins présents dans les bibliothèques françaises, en particulier...

Manuscrit arabe

Le domaine arabe constitue un des fonds les plus anciens de la bibliothèque et les plus riches de France. Il couvre un espace géographique compris entre l’Afrique du Nord et le Moyen-Orient et comprend une vingtaine de pays. On estime...