Publié : 12 décembre 2021

La BULAC vue par ses pères fondateurs

Maurice Garden, auteur du rapport qui fondera le « projet BULAC », et Daniel Renoult, chef de la mission « Universités du 3e millénaire » (U3M), lancée à l’automne 1998 par le ministre Claude Allègre, par laquelle sera financé ce projet aussi ambitieux qu’original, reviennent sur les grandes étapes de sa genèse.

Maurice Garden (à gauche) et Daniel Renoult (à droite). Grégoire Maisonneuve / BULAC.

Maurice Garden (à gauche) et Daniel Renoult (à droite). Grégoire Maisonneuve / BULAC.

Texte

Se dessine au fil de leur échange, le paysage de la recherche en sciences humaines et sociales à l’aube des années 2000, alors que la notion d'« aire culturelle », venue des pays anglo-saxons, ne s'est pas encore imposée en France. Cet entretien croisé donne à voir les effets vertueux de la création, en 2003, du groupement d'intérêt public BULAC. Dès lors, les collections en caractères non latins qui tardaient à être informatisées, gagnent en visibilité, notamment grâce à la création du catalogue en ligne en multi-écritures de la BULAC.