Les littératures des diasporas d’Afrique (MOCA) Édition 2017

Organisateur(s) :BULAC

Cette table ronde organisée dans le cadre du Mois des cultures d'Afrique (MOCA), avec les écrivains Hakim Bah, Hemley Boum, Véronique Kanor, Wilfried N'Sondé, Jean-Luc Raharimanana et Sami Tchak, est en lien avec le fil rouge du MOCA 2017 : « Le (XXIe) siècle des Lumières des cultures d’Afrique et afrodescendantes ».

Visuel de la table ronde BULAC du MOCA 2017
Quand : 18 mai 2017 – 19h00 Où : Auditorium du Pôle des langues et civilisations
Les églises monolithes de la ville de Lalibéla (Abyssinie), par Achille Raffray,

Les églises monolithes de la ville de Lalibéla (Abyssinie), par Achille Raffray, Paris, 1882. Collections de la BULAC, cote BIULO HH.I.7.

L’Afrique, continent longtemps confusément associé au « cœur des ténèbres », est en cette aube de XXIe siècle, un continent aux visages multiples ouvert aux échanges, au renouveau et à la modernité. 

Et si cette Afrique, ses artistes et ses intellectuels, permettait de repenser différemment les Lumières, mouvement intellectuel et politique fondamental de l’histoire occidentale mais dont l’universalisme a pu être remis en cause ?

Nous tenterons au cours de ce débat avec intellectuels et écrivains de revenir sur la dynamique actuelle d’un continent aux multiples ramifications dont la réalité complexe déjoue souvent les attentes et les idées reçues.

La BULAC renouvelle cette année son partenariat avec le (MOCA) qui se déroulera du 5 mai au 5 juin 2017. Durant cette période, la BULAC relaiera la communication des événements artistiques et culturels autour de l'Afrique, programmés à Paris et en région parisienne et sélectionnés par le MOCA.

Visuel du MOCA 2017

MOCA (Mois des cultures d'Afrique)

La BULAC renouvelle son partenariat avec le (MOCA) qui se déroulera du 5 mai au 5 juin 2017. Durant cette période, la BULAC relaiera la communication des événements artistiques et culturels autour de l'Afrique, programmés à Paris et en région parisienne et sélectionnés par le MOCA.

Nos intervenants

Hakim Bah
PICTO intervenant extérieur

Hakim Bah, né en 1987 à Mamou (République de Guinée), est poète, dramaturge et nouvelliste. Son œuvre théâtrale, notamment, Sur la pelouse (2013), Le Cadavre dans l'œil (2013), À bout de sueurs (2015), Gentil petit chien (2016) est publiée chez Lansman Éditeur. il a reçu en 2016 le prix Théâtre Radio France internationale (RFI) pour sa pièce Convulsions (3e volume de sa trilogie Face à la mort : 1er vol. Ticha-Ticha ; 2e vol. La Nuit porte caleçon).

Hemley Boum
PICTO intervenant extérieur

Hemley Boum, née en 1973, est une romancière camerounaise francophone, diplômée en sciences sociales, en commerce extérieur et en marketing. En 2010 paraît son premier ouvrage, Le Clan des femmes (L'Harmattan), qui traite de la polygamie dans un village africain du début du XXe siècle. Son deuxième roman, Si d’aimer… (La Cheminante), est l’un des dix ouvrages sélectionnés pour le prix Ahmadou-Kourouma 2013 du Salon international du livre et de la presse de Genève. Les Maquisards (La Cheminante 2015) a obtenu le Grand prix littéraire d'Afrique noire et le Prix du livre engagé 2016.

Véronique Kanor
PICTO intervenant extérieur

Véronique Kanor est une réalisatrice et documentariste, dramaturge et poétesse française. Elle réalise la plupart de ses films avec sa sœur Fabienne Kanor. Elles signent leur premier court-métrage La Noiraude, en 2008. Leur dernier documentaire Un caillou et des hommes est sorti en 2014. Véronique Kanor est par ailleurs l'auteure du recueil de poèmes Combien de solitudes… (Présence africaine 2013) et de la pièce de théâtre Le temps suspendu de Thuram (Lansman 2014).

Wilfried N’Sondé
PICTO intervenant extérieur

Wilfried N’Sondé est un écrivain français, né en 1968 en République du Congo. Son premier roman Le Cœur des enfants léopards (Actes Sud 2007) a obtenu le Prix des Cinq continents de la francophonie et le Prix Senghor de la création littéraire, en 2007. Ce texte a ensuite été adapté à deux reprises pour le théâtre par Christian Leblicq, Cie Hypothésarts, Namur, Bruxelles (2010-20116), puis par Dieudonné Niangouna, Tarmac de La Villette (2011). Il a également publié chez Actes Sud Le Silence des esprits (2010), Fleur de béton (2012), Berlinoise (2015). Il a participé à l'ouvrage collectif Manifeste pour l'hospitalité des langues, avec Henriette Walter, Patrice Meyer-Bisch, Gilles Pellerin, Jean-Luc Raharimanana, Boualem Sansal et (Éditions la Passe du vent, L'instant même, 2012).

Jean-Luc Raharimanana
PICTO intervenant extérieur

Jean-Luc Raharimanana, né à Antananarivo en 1967, est un écrivain malgache d'expression française. Il est dramaturge, romancier, nouvelliste, essayiste et auteur de contes pour la jeunesse. Titulaire d'un DEA en littératures et civilisations, il a également été journaliste à RFI et enseigné le français avant de se consacrer pleinement à l'écriture. Sa première pièce de théâtre Le Prophète et le président (éditions Théâtre), écrite à Madagascar est censurée. Elle est publiée en 1989 après son arrivée en France. En 2015, il publie Empreintes, poèmes et Revenir, roman (Vents d'ailleurs 2015). Il a participé à l'ouvrage collectif Manifeste pour l'hospitalité des langues,avec Henriette Walter, Patrice Meyer-Bisch, Wilfried N'Sondé, Gilles Pellerin, Boualem Sansal (éditions La Passe du vent, L'instant même, 2012).

Sami Tchak
PICTO intervenant extérieur

Sami Tchak est né au Togo en 1960. Il est l'auteur d'essais et de romans dont la majeure partie est publiée chez Gallimard et au Mercure de France. Après une licence de philosophie obtenue à l’université de Lomé, en 1983, il enseigne dans un lycée pendant trois ans. Il arrive en France en 1986 pour étudier la sociologie et obtient son doctorat à la Sorbonne (Paris V) en 1993. C’est dans le cadre de ses activités de sociologue que ses recherches sur la prostitution le conduisent à Cuba en 1996. Le fruit de ce travail est publié dans La Prostitution à Cuba (L’Harmattan 1999). Il obtient en 2004 le Grand Prix littéraire de l'Afrique noire pour l'ensemble de son œuvre. En 2013, il publie le roman L'ethnologue et le sage (éditions ODEM). En 2014, il publie l'essai La Couleur de l'écrivain (La Cheminante).

Nathalie Carré
Nathalie Carré

Nathalie Carré est actuellement maître de conférences en langue et littérature swahili à l’Inalco. Elle est également traductrice du swahili et de l’anglais vers le français. Elle participe au sein de l’Inalco au Master de traduction littéraire. Elle est lauréate du prix Pierre-François Caillé de la traduction 2018 pour sa traduction de l’anglais (Jamaïque) de l’ouvrage Augustown de Kei Miller. Ses recherches portent sur la circulation des textes et l’édition en Afrique, avec un intérêt particulier porté aux littératures écrites en langues africaines. Elle a récemment publié, avec Raphaël Thierry, un dossier consacré à l’édition des littératures en langues ‘minorées’ (voir bibliographie). Elle est rédactrice en chef des Études littéraires africaines et co-responsable de « l'axe 4, littérature et culture en didactique des langues » au sein de PLIDAM. Elle est également l'animatrice du comité de lecture de la collection « Terres solidaires » publiée par l'Alliance internationale des éditeurs indépendants, et membre du Comité des presses de l'Inalco.